L’âge d’or du freelancing grâce à Internet : Le témoignage d’une indépendante qui a réussi

“Il n’existe aucune période meilleure que la nôtre pour être freelance. Comment je le sais ? Et bien lors des 6 premiers mois, j’ai gagné plus de 50 000 dollars.”

Lindy Alexander est une rédactrice australienne en freelance et propriétaire du site The Freelancer’s Year, dans lequel elle donne de nombreux conseils pour ceux qui voudraient se lancer. Nous l’avons interrogée pour savoir comment elle a fait sa place dans l’univers freelance en ligne !


Freelance : du temps partiel au temps plein

Travaillant dans le social depuis 10 ans, l’écriture représentait à la fois un hobby et une source de revenus d’appoint pour Lindy. En 2017, elle a réalisé le grand saut dans l’inconnu en devenant freelance à plein temps, comptant bien être payée à la valeur de ses mots. Durant ses 6 premiers mois en tant que rédactrice freelance, Lindy a accumulé plus de $50 000.

Quel a été le déclic pour attaquer la freelance à temps plein ?

“Je n’ai absolument pas eu peur de me lancer à cause du manque de contacts ou de stabilité car je travaillais déjà à temps partiel depuis un moment à côté de mon métier de travailleuse sociale. J’écrivais sur mon temps libre et j’ai fini par me rendre compte que je pouvais être capable d’en vivre. J’ai encore beaucoup à apprendre, mais je suis très contente d’être là où j’en suis aujourd’hui.”

Les avantages d’une présence en ligne

Pour chaperonner sa vie de freelance, Lindy a voulu créer un site internet pour se faire contacter plus facilement et avoir plus de visibilité. Et elle a visé juste ! Un site web permet de regrouper projets et créations. En tant que rédactrice, il fallait que les éditeurs puissent voir son travail.

Elle explique :

C’est bien mieux d’avoir un site internet pour envoyer des liens aux éditeurs qui renvoient à mes travaux. Je leur fais gagner du temps et j’en gagne aussi. Et puis, pas besoin d’être sélective sur le contenu, je n’ai qu’à ranger mes travaux en catégories et je peux laisser les visiteurs naviguer et chercher ce qui les intéresse.
Par ailleurs, un site internet donne la possibilité de présenter une grande variété de projets différents, qui rapporteront d’autant plus de missions.
“A titre d’exemple, des gens qui me connaissaient par mon travail social se sont aperçus sur mon site que je ne parlais pas que de santé, mais aussi de voyages, de nourriture etc, et ainsi certains ont commencé à me demander d’écrire pour eux.
Inutile de mentionner la forte visibilité que vous offre internet. Sans lui, vous n’existez pas. Grâce à lui, on vous trouve rapidement, surtout si vous avez un bon référencement SEO, et on vous contacte aisément sans avoir à vous appeler. C’est le meilleur moyen de se faire rapidement une communauté.”

Les plateformes de freelance

Si vous êtes déjà sur des plateformes de freelance, vous vous êtes sûrement demandés si c’était nécessaire d’avoir un site internet. La réponse est oui !

Photo by Domenico Loia on Unsplash

Comme le confirme Lindy :

“Il est très important d’avoir une vitrine personnelle à présenter, sinon vous risquez de passer à côté de nombreux clients potentiels et de projets plus gros.

Pour débuter, les plateformes de freelance sont un bon tremplin si vous n’avez pas de contacts, mais sur long terme, ça peut vous porter préjudice.”

Ainsi, même si vous avez un profil sur des plateformes de freelance, sachez que la plupart des clients qui tomberont sur votre profil dans une plateforme iront chercher plus d’infos sur vous, et si vous avez un site qui leur plaît, ils s’arrêteront dessus et vous choisiront sans hésiter.


Un site web se soigne

Avoir un site internet est bien, mais avoir un site bien réalisé et professionnel est encore mieux. Le site web de Lindy est soigné, visuellement attractif et contient de nombreuses informations.

Comment bien présenter son site web ?

Ce sont les mêmes règles qu’en design : évitez le superflu, recherchez un style épuré, graphique et frappant visuellement :

  • Choisissez attentivement vos images et respectez une charte graphique, c’est votre identité.
  • Votre site doit être détaillé, sans être trop chargé, et naviguer dessus doit être agréable.
  • Créez un portfolio qui contient tout votre travail, un formulaire de contact et un lien vers vos réseaux sociaux.
  • Si vous souhaitez travailler avec une clientèle d’entreprise plus spécialisée, détaillez vos services et tarifs dans de brèves descriptions et mentionnez vos spécialités.

Alors, convaincu(e) de créer votre site web freelance ? Si vous ne savez pas par où commencer, Heek le sait ! Il suffit de discuter avec une intelligence artificielle (un chatbot) qui créera étape par étape votre site qui prendra vie sous vos yeux.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.